Avant propos

Kitesurf à Madagascar, Sakalava, Bobaomby, mer d’émeraude, pêche à Madagascar, Hôtel à Diego Suarez.

Les Malgaches sont très cools, hormis les petits accostages pour vous soutirer un peu de monnaie, vous êtes dans le tiers monde, ne l’oubliez pas, la misère est réellement présente. Je dirai que vous avez autant de chance de vous faire agresser que de vous faire renverser à Paris.

Le visa simple valable pour 90 jours maximum est à demander avant de partir mais il est aussi possible de s’en procurer un sur place. Dans les deux cas, il est payant. Un billet retour est obligatoire pour entrer à Madagascar. Vous trouverez toutes les formalités sur le net.

Découvrez une île paradisiaque

Hygiène et Nourriture

Tout ce que vous avez appris et que l’on vous a dit depuis que vous êtes petits sur les règles élémentaires d’hygiène n’a pas rigueur à Mada (type: lave toi les mains avant de manger). A part les hôtels et les restaurants il n’y a pas de savon ou bien un seau commun pour se rincer avant ou après manger.

Il existe peu de règles sanitaires sur la nourriture à Mada, mais on mange partout aux heures d’ouverture (pas comme en Asie ou souvent on peut manger à toute heure), Privilégiez les restaurants un peu luxueux afin d’éviter les risques de contamination. Un repas de qualité coûte en moyenne 4€. Tout cela pour dire qu’il vaut mieux éviter de sortir des chemins gastronomiques. Ne vous inquiétez pas, il existe un remède simple pour quelques centimes, le charbon actif, disponible dans toutes les pharmacies malgaches si petits problèmes intestinaux.

Du côté de Diegos, Ramena, Sakalava, on mange très bien dans des restaurants de qualité qui proposent beaucoup de poissons, un délice. Entrée, plat dessert, voir Rhum arrangé pour 3/4€. Ne pas oublier le riz qui doit représenter 90% de la nourriture malgache.

L’eau, il en faut beaucoup près de Diégo, l’air est sec en période de vent, (le varatsa, comme le mistral ou la tram) toute l’eau du robinet est issue des puits, filtrée pour les particules, mais pas forcément pour les bactéries. Les bouteilles d’eau sont en vente partout, comme 50cl de bière ou 33cl de Rhum : 1€. 😯

Pas de cas de paludisme  dans la région de Diego, si cela peut vous éviter une dépense pour votre porte-monnaie et votre estomac.

Attention, Je n’ai pas dit qu’il n’y avait pas de moustiques, ils sont peu nombreux, mais tout petits et font de très belles réactions, surtout les premières piqûres. Les malgaches vous diront qu’ils sont moins dangereux que les filles du pays. 😀

Vivez une aventure inoubliable

Hébergements

Ma Table pour vous Accueillir !!!

Rien à dire de ce côté-là, les prestations sont toujours correctes. Elles varient avec le tarif, moyennant 5 à 20€.

Pour les hôtels touristiques à belle prestation comptez 50€. A savoir les hôtels sont hors de prix pour un malgache moyen.

Regardez ma page hébergement, cela peux vous donnez des idées !

Venez vivre l'aventure !

Transport à Madagascar

Le Taxi-brousse, il y a aussi l'avion que je ne développe pas !

Le Taxi-brousse est le mode de transport le plus courant sur l’île: typique, le moins cher et donc le plus populaire.

 

Les différents types de « taxis-brousse ». On désigne tout véhicule de transport en commun reliant un lieu à un autre, aussi courte soit la distance. Les bagages sont toujours sur le toit, ce qui peut représenter une hauteur surprenante.
Les plus courants, notamment pour les moyennes distances, sont des minibus aux places théoriquement limitées à 13 personnes.
Les transports pour de longues distances se font en Mercedes Sprinter avec 20 personnes au maximum.
Dès qu’on sort des sentiers battus, les Peugeot 404 bâchées ou 504 breaks. Dans ces cas-là, il n’est pas rare de s’y retrouver entassé à plus de 20, sans compter les bagages.

Globalement, les compagnies régionales sont moins rapides et moins confortables : elles s’arrêtent plus et empilent davantage de passagers

À contrario, les compagnies nationales comme Kofmad ou Cotiss sont plus agréables et ponctuellement à l’heure sur les départs.

Important : les arrêts sont dictés par les grandes agglomérations, en gros une pose toutes les 4h à 6h.

Les Distances (se comptent en heures)

Les distances sont importantes entre les villes et l’état du réseau routier n’est pas extraordinaire. Sur les quelques 50 000 kms de routes du pays, à peine plus de 10 % sont goudronnées ! Et encore, ces 10 % sont souvent constellées de nids de poule ou même de zébus.
Le reste du réseau routier se dissocie entre de grandes pistes pleines d’ornières et de petites pistes complètement cabossées. Ces dernières sont souvent impraticables en saison des pluies (de novembre à avril). Dans tous les cas, les nationales ne permettent que rarement d’atteindre une moyenne de 50 km/h voir plus souvent autour des 30 km/h.

Dans le Nord du pays, vers Diego-Suarez, la route s’est assez dégradée ces dernières années (TANA/DIEGO SUAREZ comptez 25h à 32h). Quand aux pistes, tout dépend de la météo… Il n’est pas rare de mettre plusieurs heures pour faire 200 km durant les pluies.

Bref, il faut retenir que les distances s’évaluent en temps de trajet et non en kilomètres. En taxi-brousse, les distances ne s’évaluent d’ailleurs, même pas (car on ne peut pas non plus prévoir les pannes !).

Les règles

On ne peut pas vraiment parler d’horaires de départ ou d’arrivée car les véhicules ne partent généralement que lorsqu’ils sont pleins, souvent 1 h ou 2h après l’heure annoncée… (à part Kofmad ou Cotiss). Le matin, on a plus de choix et l’on attend moins. Chaque ligne ayant ses règles et ses contraintes, le mieux est de se renseigner auprès des autres usagers. Côté prix, les choses sont claires : ils sont fixes pour chaque type de voiture et ils ne se marchandent pas.
Evitez les rabatteurs, ce qui ne sera pas facile, car ils vous repèrent au premier orteil posé dans l’espace d’une gare routière, dites que vous avez déjà réservé, je me répète mais par expérience, chercher à voyager avec Kofmad ou Cotiss.
Éviter vraiment les trajets de plus de 8 ou 9h d’affilée, sauf si vous êtes jeunes et plein de fougue, au-delà, ça commence à devenir intenable. Faites une étape, il y a des hôtels dans toutes les agglomérations.

Mais voyager en taxi-brousse vous laissera d’incroyables souvenirs, sensations garanties !

Petit conseil : essayez d’avoir les places derrière le chauffeur, car plus de place et plus confortable. Vous pouvez aussi acheter 2 places ou toute la banquette pour votre confort.
Attention aux oreilles la musique est souvent très forte dans les taxis brousse.

Découvrez une île magnifique

Divers

Kitesurf à Madagascar, Sakalava, Bobaomby, mer d'émeraude, pêche à Madagascar, Hôtel à Diego Suarez

Plein de balade à faire dans les terres et des côtes magnifiques, eau chaude pour les baignades.

Venir à Madagascar c’est sortir des circuits touristiques et des clubs de voyage, ici la vie est au plus simple dans un cadre naturel, un bon dépaysement, de bonnes vacances en perspective !

La musique et la danse sont présentes partout à Madagascar, bien plus que le Wifi.

Voilà un résumé rapide, mais je vous attends pour tout commentaire supplémentaire qui enrichira cette page.

Kitesurf à Madagascar, Sakalava, Bobaomby, mer d’émeraude, pêche à Madagascar, Hôtel à Diego Suarez

Nous répondons à vos questions

Contact et reservation

Pour tout reservation et informations contactez-nous

Coordonnées

  • +261 32 47 231 48
  • +33 6 16 99 55 13
  • kite.madagascar@free.fr


  • Horaires

  • Mais de quoi on parle !!!

  • Contactez-nous

    captcha

    Remonter en haut